Theralymph : une stratégie innovante pour le traitement du lymphoedème

People affected

treatment today

Objective for clinical trial

Le lymphœdème est provoqué par une dysfonction du système vasculaire lymphatique. Il se caractérise par une altération du retour lymphatique et un gonflement des membres suite à une accumulation de liquide interstitiel (lymphe) non drainé qui entraîne une fibrose et un dépôt de tissu adipeux dans le bras ou la jambe.

Il peut s’agir d’une maladie héréditaire (lymphœdème primaire) ou survient après le traitement d’un cancer ou une infection de type filariose (lymphœdème secondaire). C’est une maladie invalidante et très répandue qui touche plus de 250 millions de personnes dans le monde, mais pour laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement curatif.

L’objectif principal de Theralymph est d’établir une thérapie génique pour le traitement du lymphœdème. Nous nous concentrerons dans un premier temps sur les femmes qui ont développé un lymphœdème secondaire après un cancer du sein, et qui n’ont pas eu de récidive depuis plus de 5 ans.

Dans les pays occidentaux, le traitement du cancer est la principale cause de lymphœdème. Dix à quinze pour cent des femmes développent un lymphœdème après avoir survécu à un cancer du sein. Récemment, les procédures chirurgicales ont été améliorées pour minimiser les dommages du système lymphatique et ainsi réduire le lymphœdème, notamment en limitant l’excision des ganglions lymphatiques pour diminuer le risque de développer la pathologie. Malgré l’amélioration de ces techniques chirurgicales, le lymphœdème reste une préoccupation majeure des patients.

Nous prévoyons de développer une thérapie génique régénérative du système lymphatique. La thérapie génique consiste à introduire du matériel génétique dans des cellules pour soigner une maladie. Au départ, cette approche a été conçue pour suppléer un gène défectueux en cas de maladie liée à la mutation d’un gène. Mais au cours des deux dernières décennies, l’évolution rapide des connaissances et des technologies a permis de démultiplier les stratégies possibles et d’élargir leur utilisation à de très nombreuses indications. Des succès majeurs ont été obtenus lors d’essais cliniques et le domaine est en plein essor. Plusieurs médicaments de thérapie génique sont aujourd’hui sur le marché, en Europe, aux Etats-Unis et en Chine. Nous nous proposons de créer un médicament de thérapie génique pour le traitement du lymphoedème.

11 partenaires répartis dans 6 pays

Le lymphœdème secondaire survient des mois, parfois des années après la chirurgie du cancer, ce qui suggère que le lymphœdème n’est pas seulement un effet secondaire de la chirurgie, mais implique des modifications de l’architecture lymphatique ainsi que de son microenvironnement, en particulier du tissu adipeux qui s’accumule dans le membre. C’est pourquoi, Theralymph va comporter un volet de recherche fondamentale afin de détecter des cibles thérapeutiques à la fois sur le système lymphatique, mais également sur son environnement.

Pour cela, mon laboratoire coordonne un consortium Européen comprenant 11 partenaires répartis dans 6 pays Européens:

– Des laboratoires académiques situés en France, Finlande, Suède, Suisse, Belgique, République Tchèque

– Le service de médecine vasculaire de l’hôpital Rangueil à Toulouse (France) dirigé par le Pr Bura-Rivière et le Dr Julie Malloizel-Delauney, ainsi que le centre d’investigation clinique en thérapie génique des hôpitaux de Toulouse.

– La société Flash Therapeutics qui a mis au point le vecteur de nouvelle génération en thérapie génique que nous allons utiliser pour cet essai.

– La société Inserm Transfert qui se charge de coordonner l’activité scientifique et clinique avec la commission Européenne qui finance ce projet.

Theralymph a débuté le 1er janvier 2020 et se déroulera sur une période de 5 ans. L’inclusion des patients sera réalisée dans le courant de l’année 2023 pour débuter l’essai clinique au cours du 4ème trimestre 2023.

Barbara GARMY-SUSINI

Directeur de Recherche Inserm

Coordinateur de Theralymph

Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires de Toulouse

Equipe « Régulations moléculaires des facteurs lymphangiogéniques dans les pathologies vascculaires »